Page en cours de chargement

Navigation
Flash !
Interview du Dr Doublier-Villette

par Frank Abed sur Gloria – TV :

Le rayonnement du sanctuaire pro-vie en France et dans le monde. VOIR :

http://fr.gloria.tv/?media=189731

Rubriques
 +  Bioéthique &téléthon
 +  Docs : Autre
 +  Docs : L'Univers - LISTE
 +  Docs : Mgr Bouchex
 +  Docs : Mgr Fort
 +  Docs : Papes
 +  Documents
 +  Dossiers thématiques
 +  Information
 +  Liens
 +  Medias
 +  Paix liturgique
 +  Persécutions Anti-Chrétiennes
 +  Reportages
 +  Site
Brèves
Information
Recherche




Un don à l'Univers
NewsLetter

Votre courriel :

Votre courriel à nouveau :


Sondage
Allez-vous aux "Rosaires pour la Vie" ?
 
oui
oui, rarement
non
Résultats
Infos depuis le 1/10/05
Ecrire à webmaster  Webmaster
Ajouter aux favoris  Favoris
Recommander ce site à un ami  Recommander

Visites
  visiteurs

  visiteurs en ligne

Des le départ de Jean-Paul II

Quelques heures à peine après le départ de Jean Paul II du Sinaï, l'église copte d'Al Tor, au sud du Sinaï a été attaquée... par la police locale, dont le chef était coutumier de menaces verbales envers l'évêque, Monseigneur Makari. L'information arrive seulement en Occident, via le «Washington D.C», le «Copts Daily Digest» et sur Internet : http://www.copts.com /altor.htm car la police avait interdit à la Poste d'Al Tor d'acheminer les télégrammes de détresse envoyés par les coptes, à la Presse... et au gouvernement égyptien ! Officiellement, le gouvernement égyptien désavoue toute forme de persécution et minimise celles qu'il ne peut cacher. Tourisme oblige... ou «méthode Coué» ! Il a bien fallu parler, le plus brièvement possible, ces derniers temps, des vingt et un morts et des cinquante blessés graves et des destructions de biens personnels des coptes de la «ville martyr»d'El Kocheh, en Moyenne Égypte. Mais on a tu les persécutions policières pour obtenir des aveux de coptes, afin de faire retomber la responsabilité du massacre sur la communauté chrétienne. On a tû le harcèlement juridico-policier de l'évêque de Moyenne Égypte, Mgr Wissa, et de ses prêtres, pour qu'ils abandonnent à leur sort, les coptes interrogés... et dont certains avouaient n'importe quoi sous la torture. Priere en desert d'EgypteComme on tait l'importance des dégâts commis sur les biens des chrétiens (magasins, maisons, champs). Des observateurs parlent de 15,3 millions d'euros (100 millions de francs) de dégâts (si l'on estime à l'occidentale) ou de huit millions, à la mode égyptienne ! Mais le gouvernement égyptien minimise même ce dernier chiffre lorsqu'il promet des indemnisations au dixième de la valeur minimale : 122 000 euros (800 000 F). pour trois cents familles à reloger et réinstaller professionnellement ! Moins de 457 euros (trois mille francs) par famille... C'est pour tenter de corriger cette injustice que la Confédération Internationale des Familles Chrétiennes a décidé que son «Aumône de Carême» serait affectée aux « familles chrétiennes d'El Kocheh. En France, il convient d'adresser les fonds en précisant l'intention : «pour les familles coptes d'El Kocheh» La toute récente «affaire» d'Al Tor, au Sud Sinaï, n'est pas aussi dramatique que celle d'El Kocheh en Moyenne Égypte... mais elle n'en confirme pas moins la situation, complètement occultée, des coptes en «Terre d'Islam» : un Islam «à l'égyptienne», comme on nous parle d'un Islam «à la française», que l'on voudrait, dans les deux cas, modéré, tolérant, bienveillant. Dans l'affaire d'Al Tor, la police a été brutale, certes, en envahissant l'église à la fin de sa consécration, en cassant l'autel, saisissant les vases sacrés et les ornements sacerdotaux, empilant le mobilier, chassant brutalement les fidèles, y compris les femmes et les enfants, à l'extérieur, arrêtant l'évêque pour « interrogatoire » et fermant l'église, mise sous scellés et gardée par la police. Mais la police ne tua personne et ne put même empêcher les fidèles de faire du «sitting» jusqu'à deux heures du matin, devant leur église fermée... jusqu'à ce que l'on relâche leur évêque. La police, apparemment sans qu'il y ait eu de jugement légal à faire appliquer, a seulement voulu interdire le culte chrétien... en un lieu construit «sans permis de construire». En fait les coptes ne reçoivent qu'exceptionnellement un permis de construire pour une église... Alors, ils obtiennent un permis de construire pour un édifice civil... et y incluent une pièce destinée au culte... C'était le cas pour l'église d'Al Tor, construite... au sommet d'une cafétéria ! Mais que faire quand on est 12 ou 15 millions de chrétiens et qu'il faut faire 280 km, comme dans le cas de ceux d'Al Tor pour avoir la Messe ? Mgr Makari continue son apostolat, avec ses prêtres, entre six villes du Sud Sinaï... où il n'y a, dans chaque cas, qu'une église « illégale », comme celle d'Al Tor. L'affaire d'Al Tor rappelle que, en «Terre d'islam modéré», à «l'Egyptienne», le chrétien reste un citoyen de seconde zone, et qu'il n'a même pas la liberté de culte... sauf à faire 280 Km pour trouver une église «légalement construite». Citoyens de seconde zone,les coptes, le sont sur le plan religieux mais aussi sur le plan politique puisqu'ils ne sont pas représentés au Parlement, alors qu'ils sont entre 12 et 15 millions sur 60 millions d'égyptiens ! Ils le sont tout autant sur le plan culturel puisqu'ils parlent arabe ... et qu'ils n'ont pas le droit de l'enseigner L'affaire d'Al Tor illustre le cas de citoyens de seconde zone qui essaient de garder leur identité, leur Foi, tout en parlant la langue de l'occupant ! Et il est peut-être significatif, que la police ait fait la démonstration de l'affaire d'Al Tor, au moment même où Jean Paul II parlait du rapprochement des religions monothéistes ! Avertissement, non sanglant, d'un refus qui pourrait le redevenir si le rapprochement menaçait l'Islam de se faire sur «ses» Terres ? Les coptes doivent-ils se laisser égorger pour que l'on puisse, après leur disparition, parler de «paix», et de rapprochements inter religieux respectant (pour un temps ?) les pouvoirs politico-religieux territoriaux ? Le président Moubarak donne au monde l'image d'un homme de Paix, à moins que ce ne soit le monde, comme à Munich, qui veuille voir en lui l'image d'une Paix que l'on espère, à défaut de la construire... En tout cas, la diaspora copte aux U.S.A est claire et se refuse à distinguer le Président Moubarak de ses policiers agissant sans ordre : elle parle de ces policiers, appartenant au «State Security Intelligence», au «Central Security Forces», ou au «Général Intelligence», comme des «modern Egypt version of the nazi's SS and gestapo forces» et elle les regroupe dans ce qu'ils appellent la «Machine de Maubarak pour détruire la Chrétienté» (the «Maubarak's Christianity Destruction Machine»). Il ne reste qu'à juger l'arbre aux prochains fruits, en tenant compte de ces accusations...qui déboucheront peut-être un jour sur de nouveaux procès pour «Crimes contre l'Humanité».

Date de création : 01/03/2000 00:00
Dernière modification : 27/09/2005 11:45
Catégorie : Persécutions Anti-Chrétiennes


Prévisualiser la page Prévisualiser la page    Imprimer la page Imprimer la page

Autres articles de la rubrique

Calendrier

Associations amies, merci de ne pas prévoir des événements en même temps que les autres.

Ephéméride
mercredi
04
janvier 2012

Aujourd'hui :
Saint Odilon

Bulletin réinformation
Librairie
Vitraux


Cliquer sur l’image pour l’ouvrir

Albums photos
Orphelinat des Saints Innocents Sanctuaire "provie" Sanctuaire de Tarnoviec
Cartes postales

Envoyez une carte postale

Liens proches
Préférences

 Nombre de membres 39 rédacteurs


Utilisateurs en ligne

( personne )
Affiliés

Ajouter votre pub
affiliez-vous

^ Haut ^


Mentions légales : Détail des mentions
Nous déconseillons fortement l'emploi des logiciels Microsoft en raison du financement des programmes internationaux d'avortement et de contrôle des naissances par Bill Gates. L'utilisation de Firefox comme remplaçant d'Internet Explorer est équivalent sans les failles : http://www.mozilla-europe.org/fr/

SharK   (c) 2005

Document généré en 6.52 secondes

Sitemap