Page en cours de chargement

Navigation
Flash !
Interview du Dr Doublier-Villette

par Frank Abed sur Gloria – TV :

Le rayonnement du sanctuaire pro-vie en France et dans le monde. VOIR :

http://fr.gloria.tv/?media=189731

Rubriques
 +  Bioéthique &téléthon
 +  Docs : Autre
 +  Docs : L'Univers - LISTE
 +  Docs : Mgr Bouchex
 +  Docs : Mgr Fort
 +  Docs : Papes
 +  Documents
 +  Dossiers thématiques
 +  Information
 +  Liens
 +  Medias
 +  Paix liturgique
 +  Persécutions Anti-Chrétiennes
 +  Reportages
 +  Site
Brèves
Information
Recherche




Un don à l'Univers
NewsLetter

Votre courriel :

Votre courriel à nouveau :


Sondage
Allez-vous aux "Rosaires pour la Vie" ?
 
oui
oui, rarement
non
Résultats
Infos depuis le 1/10/05
Ecrire à webmaster  Webmaster
Ajouter aux favoris  Favoris
Recommander ce site à un ami  Recommander

Visites
  visiteurs

  visiteurs en ligne

Lettre d'information sur la loi bioéthique, deuxième lecture

 "Art. 16-4 (troisième alinéa). - Est interdite toute intervention ayant pour but de faire naître un enfant génétiquement identique à une autre personne humaine vivante ou décédée."

« Art. L. 2151-2. - La conception in vitro d'embryon ou la constitution par clonage d'embryon humain à des fins de recherche est interdite.

« Art. L. 2151-2-1 (nouveau). - Un embryon humain ne peut être ni conçu, ni constitué par clonage, ni utilisé, à des fins commerciale ou industrielles.

« Art. L. 2151-2-2 (nouveau). - Est également interdite toute constitution par clonage d'un embryon humain à des fins thérapeutiques.

En pénal :

« Art. 511-18-1. - Le fait de procéder à la constitution par clonage d'embryons humains à des fins thérapeutiques est puni de sept ans d'emprisonnement et de 100 000 € d'amende. »

 

Objet : lettre d'information sur la loi bioéthique, deuxième lecture

Résumé : ce projet de loi autoriserait en fait le praticien à réaliser la conception d'enfants humains par voie de clonage

 En quoi le texte du projet de loi voté par le Sénat  fin janvier 2003 n'interdirait pas le clonage humain en France ?

L'article 15 contre le clonage reproductif  restreint l'interdit à toute « intervention ayant pour but de faire naître un enfant génétiquement identique à une autre personne vivante ou décédée »

 Cette rédaction est très dangereuse et grave même par rapport à la  rédaction votée en janvier 2002: elle n'interdirait plus le clonage humain reproductif pratiqué à partir d'embryons ( mais des seuls êtres humains pour qui s'appliquerait un droit de filiation).
De plus, seul  le clonage qui produirait un enfant génétiquement identique à quelqu'un serait-il un crime contre l'espèce humaine ? Laisser la vie à un être humain serait classé comme crime contre l'espèce humaine; le projet déplace la notion de dignité de l'espèce, qui trouve son fondement dans l'acte de création transcendant de son âme humaine , dès sa conception. Enfin, chacun sait bien que l'identité génétique de deux jumeaux homozygotes n'est pas une anomalie de l'espèce humaine ! ... « l'horreur du clonage » vient de la seule conception par clonage, quelque soient les fins recherchées.
 
De plus l'adoption de ce texte pousserait à la libéralisation internationale du clonage humain : l'article L.1245-4 donne compétence exclusive au Ministre de la Recherche et de l'Agence de  Bio médecine (compétences : voir articles 6 et  7) pour l'autorisation préalable d'importation et d'exportation de cellules souches embryonnaires prélevées sur des embryons (sans exclure des embryons clonés)  dans des pays à législation plus laxiste que la France (Chine ou Israël par exemple ), et ceci à des fins de recherche scientifique française. Ce serait un encouragement et un financement du clonage d'enfants de l'homme hors frontières pour la recherche 

 M. Mattei aurait déclaré au Sénat : ‘nous avons besoin... de comparer aux cellules souches adultes les cellules souches embryonnaires.. au cours des premières étapes du développement de l'embryon...Rien n'est fermé' (le Monde du  31 janvier 2003 , article signé P.Benkimoun)... le gouvernement souhaite-t-il garder les mains libres dans ce domaine ( la démarche conduite par  Dominique de Villepin  à  l'ONU pour que ne soit pas prohibé toute forme de clonage humain semble conforter cette intention cachée)? De fait il laisse dans la loi bioéthique  française les pierres d'attente explicites d'une  libéralisation, en utilisant des embryons humains, y compris « frais », délaissés par leurs parents pour  s'assurer la maîtrise du clonage thérapeutique à court terme , et se trouver face au constat d'impuissance à s'opposer  au raz de marée des clonages reproductifs (Axel Kahn, SSF novembre 2001, et Audit pour le Sénat) ?

 

En quoi le nouveau texte ouvre la  France à la libéralisation du clonage  de recherche ou thérapeutique ?  :

Le projet du texte (article 19) interdit « la conception et la constitution d'embryons par clonage » à des fins commerciales ou industrielles. Mais pour ce qui concerne le clonage à des fins thérapeutiques, l'article L2151. 2 n'interdirait plus que la « constitution d' embryon » par clonage à des fins thérapeutiques  (*)  et non plus la « conception et la constitution » (L'amendement n°54 du rapporteur de la loi M. F. Giraud qui corrigeait cette brèche a été repoussé par MM. Mattei et Haigneré, en accord avec la Commission des affaires sociales du Sénat)

Traduisons pour le clonage « thérapeutique » :  libéralisation de la production d'enfant humain, par voie de clonage, si elle n'aboutit pas à un ‘embryon constitué' (implanté 8 jours après la fécondation-conception dans un utérus maternel ).  L'interdiction du clonage ne porte donc pas sur la conception, ni les 8 premiers jours de développement .. le praticien pourra donc concevoir légalement un clone (zygote)  à condition qu'il n'aboutisse pas à l'implantation.- stade à partir duquel les médecins commencent à parler d'embryon : C'EST PROPREMENT AUTORISER TOUTES LES PHASES DU CLONAGE EMBRYONNAIRE OU THERAPEUTIQUE . Le glissement sémantique de «conception» à «constitution d'embryon » revient dès lors à autoriser le clonage comme création  d'un nouvel être humain et appelé à être détruit. Seule voie: interdire la conception humaine asexuée par technique de clonage, quelles que soient les fins, y compris thérapeutiques 

Théologie de l'événement : autoriser l'inacceptable  «  intrusion de l'homme dans le Sanctuaire de la Vie»
Cette heureuse formule de M. Jacques Chirac au Forum de Lyon (8 février 2001) trouve son fondement dans une vérité biblique et théologique. Elle se résume ainsi :  est appelée « Abomination de la Désolation » , « Sacrilège dévastateur », dans la Sainte Ecriture, le fait que l'autorité des hommes s'introduit pour y faire son opération propre dans le Sanctuaire du Saint des Saints: lieu réservé au Créateur seul dans notre monde. Or, Jésus dit que ce Temple est le corps ( Jean 2: ‘ Il parlait de son corps') de l'homme, et  le Pape indique que l'instant et le lieu, c'est l'apparition du premier génome dans la première cellule (IVe Assemblée à Rome, Acad. pont. p. la Vie 24 fév. 1998 - Doc. 2179 - 05 avril 1998) :  instant et lieu Sacré, où le Créateur se rend présent pour donner l'âme vivante immortelle.

Autoriser la conception par voie de clonage par la loi serait, à proprement parler, La Transgression Suprême contre Dieu, directement, sans aucun intermédiaire. Son effet d'après l'Ecriture : la ‘Désolation ‘ métaphysique jusqu'à la fin du monde qui frappera toute la terre, à commencer par les  responsables principaux du pays et leurs familles

 

Conclusion : nous sommes disposés à donner de plus précises indications, pour explications appropriées à vos besoins....

Bruno de Vergeron, (Fraternité Evangélique de Jérusalem, responsable de Vigilance-Clonage (http://catholiquedu.free.fr : rubrique clonage puis « projet de loi », ou « Abomination et clonage ») Tel.  06 61 17 96 88 -
E-Mail
vergeronbruno . Avec l'aide de Y.Dupoyet  yves.dupoyet , ingénieur en Génie Biologique et Médical , et  P.Patrick, diocèse  Perpignan ppp2000 .

 

(*) remarquons heureusement que l'article pénal et l'article préliminaire L-2151 incrimine la conception et la constitution d'embryons à des fins de recherche ( l'article L-2151-2 du code de la Santé est rédigé de la même façon)


Date de création : 02/01/2004 00:00
Dernière modification : 03/12/2005 20:35
Catégorie : Docs : Autre


Prévisualiser la page Prévisualiser la page    Imprimer la page Imprimer la page

Autres articles de la rubrique

Calendrier

Associations amies, merci de ne pas prévoir des événements en même temps que les autres.

Ephéméride
mercredi
04
janvier 2012

Aujourd'hui :
Saint Odilon

Bulletin réinformation
Librairie
Vitraux


Cliquer sur l’image pour l’ouvrir

Albums photos
Orphelinat des Saints Innocents Sanctuaire "provie" Sanctuaire de Tarnoviec
Cartes postales

Envoyez une carte postale

Liens proches
Préférences

 Nombre de membres 39 rédacteurs


Utilisateurs en ligne

( personne )
Affiliés

Ajouter votre pub
affiliez-vous

^ Haut ^


Mentions légales : Détail des mentions
Nous déconseillons fortement l'emploi des logiciels Microsoft en raison du financement des programmes internationaux d'avortement et de contrôle des naissances par Bill Gates. L'utilisation de Firefox comme remplaçant d'Internet Explorer est équivalent sans les failles : http://www.mozilla-europe.org/fr/

SharK   (c) 2005

Document généré en 0.34 seconde

Sitemap