Page en cours de chargement

* *
 
* *
Navigation
Flash !
Interview du Dr Doublier-Villette
par Frank Abed sur Gloria–TV :

Le rayonnement du sanctuaire pro-vie en France et dans le monde. VOIR :

http://fr.gloria.tv/?media=189731

Rubriques
 +  Bioéthique &téléthon
 +  Docs : Autre
 +  Docs : L'Univers - LISTE
 +  Docs : Mgr Bouchex
 +  Docs : Mgr Fort
 +  Docs : Papes
 +  Documents
 +  Dossiers thématiques
 +  Information
 +  Liens
 +  Medias
 +  Paix liturgique
 +  Persécutions Anti-Chrétiennes
 +  Reportages
 +  Site
Brèves
Recherche




Un don à l'Univers
NewsLetter

Votre courriel :

Votre courriel à nouveau :


Sondage
Allez-vous aux "Rosaires pour la Vie" ?
 
oui
oui, rarement
non
Résultats
Infos depuis le 1/10/05
Ecrire à webmaster  Webmaster
Ajouter aux favoris  Favoris
Recommander ce site à un ami  Recommander

Visites
  visiteurs

  visiteurs en ligne

Homélie de M.le chanoine Trauchessec, le 28 décembre, au sanctuaire pro-vie, en union avec la mission française en Egypte.

Homélie de M. le chanoine Trauchessec (ICRSP)

le 28 décembre au sanctuaire pro-vie

St Joseph du St Sauveur

 

                        Les Saints Innocents

 

 Le massacre des Saints Innocents rapporté par Saint Matthieu, que nous venons d'écouter, dont le nombre ne dut pas dépasser une vingtaine - nés à Bethléem ou dans les environs, lors de la naissance de Jésus, témoigne de la cruauté d'Hérode.

 

      Depuis le début du 5ème  siècle, l'Eglise honore comme martyrs ces innocentes victimes,  elle place leur fête dans l'octave de Noël, auprès de l'Enfant qu'elles ont glorifié par leur sang.

 

              Toutefois loin d'être terminé avec la mort du dernier des Saints Innocents le massacre se poursuit de nos jours, à grande échelle à travers le monde, par l'exécution d'un nombre de victimes jusqu'alors jamais atteint !

 

      Les chiffres sont effroyables ! 220.000 avortements officiellement déclarés en France chaque année. En un temps où la peine de mort a été abolie pour les criminels, le meurtre des enfants à naître a été légalisé et remboursé.

 

              Il est temps de faire prendre conscience autour de nous que le drame que nous vivons depuis ces dernières décennies a non seulement de lourdes conséquences sur la démographie mais aussi sur l'avenir de notre Pays. La Bienheureuse Mère Teresa de Calcutta n'a-t-elle pas dit : «  Un peuple qui tue ses enfants n'a pas d'avenir » ?

 

      Nous ne répèterons jamais assez, car il n'y a pire sourd que celui qui ne veut pas entendre, qu'il y a un nouvel être humain dès le premier instant de la conception et non pas seulement quelques cellules dans le sein maternel. La science en donne la preuve et le Seigneur ordonne «  Tu ne tueras pas ».

 

      Déjà en 1978, le Bienheureux Jean-Paul II déclarait à des évêques des Etats-Unis qu'il recevait en visite ad limina, le 26 mai :

 

      «  Parmi vos nombreuses activités au service de la vie, il en est une qui, spécialement dans la conjoncture historique actuelle, mérite nos plus vifs éloges et notre plus ferme soutien : la lutte continuelle contre ce que le IIe Concile Oecuménique du Vatican a appelé le ‘crime abominable' de l'avortement.(Gaudium et spes ,51)

Ne pas respecter le caractère sacré de la vie dans le sein de la mère, c'est affaiblir l'édifice lui-même de la civilisation ; c'est préparer une mentalité et même une attitude publique qui peuvent conduire à accepter d'autres pratiques allant contre les droits fondamentaux de l'individu. Cette mentalité peut, par exemple, conduire à être indifférent à ceux qui sont dans le besoin, insensible aux besoins sociaux. Elle peut conduire au mépris des personnes âgées, voire militer pour l'euthanasie. Elle peut préparer la voie à ces formes de manipulations génétiques qui vont contre la vie, et dont les dangers ne sont pas encore pleinement perçus par le grand public. » (1)

 

     Plus de 30 ans après avoir été prononcées ces paroles pontificales restent d'une grande actualité et nous devons continuer à oeuvrer pour que la vie soit respectée du premier instant de la conception à la mort naturelle.

 

             Notre participation à cette Messe au cours de laquelle Notre Seigneur Jésus-Christ donne sa vie pour que nous ayons la vie en plénitude doit nous faire davantage comprendre la mission qui est la nôtre. Que sa réception dans la Sainte Communion nous donne la force d'annoncer à « temps et à contre temps », comme l'écrit Saint Paul à Timothée, l'Evangile de la Vie si bien présenté dans l'encyclique du même nom.

 

     Lisons et relisons fréquemment «  Evangelium Vitae » mais faisons aussi connaître cet important document magistériel dont beaucoup ignore l'existence. Soyons des apôtres du respect de la vie !

 

     Nous sommes venus les uns et les autres, parfois de fort loin, en une saison où l'on préfère souvent rester au chaud  plutôt que de se mettre en route et de s'exposer aux intempéries, pour prier dans le froid d'une chapelle. Mais nous nous souvenons et nous croyons qu'il y a des démons qui ne se chassent que par la prière, le jeûne et la pénitence. Alors nous sommes heureux d'offrir à Dieu, dans ce sanctuaire, construit à l'initiative des Croisés du Sacré - Coeur, en réparation du «  crime abominable », nos modestes sacrifices en réparation de tant de meurtres opérés dans le sein maternel, meurtres légalisés, meurtres remboursés dans une indifférence quasi généralisée.

 

      Lors de l'envoi de la 21eme Marche de prière  pour la Vie, le 15 octobre dernier, du parvis de la basilique Notre-Dame des Victoires à la basilique du Sacré - Coeur, à Paris, le Père Jean - Noël exhorta les Marcheurs en ces termes :

 

   « Ce n'est pas le lieu, ici, de prouver que l'avortement est un crime abominable ou de dénoncer ces lois iniques qui le favorisent et qui viennent, aujourd'hui, jusqu'à le considérer comme un droit, je perdrais mon temps en prêchant à des convaincus. Il me semble plus important ce soir, de vous encourager à le réparer. Et de quelle manière ? La réponse nous la trouvons au coeur même de l'Evangile.

 

   Notre Seigneur, après avoir prêché, enseigné durant les trois années de sa vie publique, quand son heure fut venue, l'heure de son Sacrifice, choisit la voie de la souffrance. Eh bien, de même, quand après avoir fait entendre notre protestation, quand après avoir manifesté notre opposition à ces lois criminelles, il nous reste à réparer. Il nous faut, en d'autres termes, comme l'écrit l'apôtre saint Paul ; ‘Achever en notre chair ce qui manque à la Passion du Christ, quant à son Corps, qui est l'Eglise ‘ (Col.1/24). C'est le sens de cette Marche de prière et de réparation ; c'est le rôle du sacrifice et de la pénitence pour obtenir de Dieu aux femmes tentées d'avorter ce surcroît de lumière et de force qu'aucune argumentation ne peut produire, qu'aucune législation ne peut imposer ».

 

    C'est aussi le sens de notre présence ici ce matin.

 

    Manifester, voyez-vous contre l'avortement, c'est bien ; prêcher contre l'infanticide c'est courageux ; plaider la cause de l'enfant innocent qu'on menace de mettre à mort, c'est une cause juste. Mais cela ne suffit pas ! Il nous reste encore, répétons-le, à réparer en offrant à Dieu notre part de souffrance pour que son Règne arrive, pour que « sa Volonté soit faite sur la terre comme au Ciel ». Ce qu'aucune manifestation ne peut obtenir, le sacrifice, la pénitence l'obtiennent chaque jour.

 

    A nous donc, chers amis, de poursuivre avec détermination notre combat pour la vie en le plaçant sous le patronage de la Vierge Marie, de Notre-Dame du Rosaire, sans oublier, pour nous encourager, ces paroles de divin Fils : « Tout ce que vous aurez fait au plus petit d'entre les miens, c'est à Moi que vous l'aurez fait ! » (Mt 25/40) » (2)

 

    A notre prière réparatrice s'unissent, à cette heure, les membres de la délégation de la Confédération Nationale des Familles Chrétiennes partis en Egypte, sous la conduite du Docteur Christian, Doublier - Villette, pour réconforter les Coptes si éprouvés.

 

    Pour la première fois cette cérémonie réparatrice française est doublée, le même jour, par la participation d'Egyptiens et de Français à une cérémonie analogue, dans la chapelle sommitale de l'orphelinat des Saint Innocents qui domine Le Caire depuis le 8eme étage.

 

    A l'occasion de leur séjour ils rencontreront le Gouverneur d'Alexandrie et ils lui demanderont de faire respecter les droits de l'homme dans sa province et en Egypte.

 

    Le 11 décembre, le Saint Père déclarait, lors de l'Angélus place Saint Pierre, où étaient rassemblés les mouvements européens pour la vie de 14 Pays dont les Association Familiales Catholiques, l'AOCPA - Choisir la Vie et la Confédération Nationale des Familles Chrétiennes représentée par le Docteur Christian-Michel Doublier-Villette.

 

    « Chers Amis, en l'anniversaire de la déclaration des droits de l'homme, rappelons que le droit à la vie est le premier de tous les droits. »

 

    Le 31 décembre la délégation participera, à Alexandrie, à la messe anniversaire du massacre des Coptes dans l'église des saints d'Alexandrie. A distance unissons notre prière à la leur pour que la paix revienne dans ce pays si éprouvé par la haine.

 

    Au terme de cette messe nous pourrons vénérer les reliques des Saints Innocents, offertes par les Coptes à ce sanctuaire, et prendre l'engagement d'adopter spirituellement un enfant à naître menacé de mort. Cette initiative recommandée par Monseigneur Fulton J. Sheen, par des évêques polonais notamment l'est aussi désormais par le Mouvement français d'Adoption Spirituelle d'enfants à naître. ll est d'autant plus facile de le rejoindre que l'engagement se limite à une dizaine de chapelet quotidienne précédée de la prière suivante :

 

     « Seigneur Jésus, par l'intercession de Votre Mère qui Vous a fait naître avec Amour et par l'intercession de Saint Joseph, l'homme confiant qui prit soin de Vous après votre naissance, je vous prie pour cet enfant à naître que j'ai adopté spirituellement et qui se trouve en danger d'être exterminé. Je Vous en prie, donnez à ses parents de l'amour et du courage pour qu'ils le laissent à la vie que Vous lui avez destinée. Amen »

 

     Repartons de ce sanctuaire plus décidés que jamais à oeuvrer pour le respect de la vie en demandant humblement à la Très Sainte Vierge Marie, Mère de l'Auteur de la Vie, de nous obtenir les grâces qui nous permettront de toucher les coeurs de ceux que nous rencontrerons pour les gagner à cette noble cause. Retrouvons-nous nombreux chaque Premier samedi du mois pour méditer le Rosaire pour la vie dans notre cathédrale ! Enfin retrouvons-nous nombreux, à Paris, le dimanche 22 janvier à l'occasion de la 8eme Marche nationale pour la Vie !

 

                                       Ainsi soit-il

 

   1 L'Eglise unanime au service de la vie Ed. Téqui Pages 41-42

 

   2 Renaissance Catholique N° 119 Novembre - Décembre 2011 Page 11


Date de création : 08/01/2012 07:18
Dernière modification : 08/01/2012 10:32
Catégorie : Persécutions Anti-Chrétiennes


Prévisualiser la page Prévisualiser la page    Imprimer la page Imprimer la page

Autres articles de la rubrique
Calendrier

Associations amies, merci de ne pas prévoir des événements en même temps que les autres.

Ephéméride
samedi
28
janvier 2012

Aujourd'hui :
Saint Thomas d'Aquin

Bulletin réinformation
Librairie
Vitraux


Cliquer sur l’image pour l’ouvrir

Albums photos
Orphelinat des Saints Innocents Sanctuaire "provie" Sanctuaire de Tarnoviec
Cartes postales
Liens proches
Préférences

 Nombre de membres 40 rédacteurs


Utilisateurs en ligne

( personne )
Affiliés
^ Haut ^
* *

Mentions légales : Détail des mentions
Nous déconseillons fortement l'emploi des logiciels Microsoft en raison du financement des programmes internationaux d'avortement et de contrôle des naissances par Bill Gates. L'utilisation de Firefox comme remplaçant d'Internet Explorer est équivalent sans les failles : http://www.mozilla-europe.org/fr/

SharK   (c) 2005

Document généré en 0.4 seconde

* *
Sitemap