Page en cours de chargement

* *
 
* *
Navigation
Flash !
Interview du Dr Doublier-Villette
par Frank Abed sur Gloria–TV :

Le rayonnement du sanctuaire pro-vie en France et dans le monde. VOIR :

http://fr.gloria.tv/?media=189731

Rubriques
 +  Bioéthique &téléthon
 +  Docs : Autre
 +  Docs : L'Univers - LISTE
 +  Docs : Mgr Bouchex
 +  Docs : Mgr Fort
 +  Docs : Papes
 +  Documents
 +  Dossiers thématiques
 +  Information
 +  Liens
 +  Medias
 +  Paix liturgique
 +  Persécutions Anti-Chrétiennes
 +  Reportages
 +  Site
Brèves
Recherche




Un don à l'Univers
NewsLetter

Votre courriel :

Votre courriel à nouveau :


Sondage
Allez-vous aux "Rosaires pour la Vie" ?
 
oui
oui, rarement
non
Résultats
Infos depuis le 1/10/05
Ecrire à webmaster  Webmaster
Ajouter aux favoris  Favoris
Recommander ce site à un ami  Recommander

Visites
  visiteurs

  visiteurs en ligne

Bioéthique : forfaiture obscurantiste du Sénat

Bioéthique : forfaiture obscurantiste du Sénat

Dans le cadre de la révision de la loi de bioéthique, les sénateurs ont autorisé, le 8 avril 2011, la recherche sur l'embryon humain et sur les cellules souches embryonnaires humaines.

Le 30 mars dernier, la commission des affaires sociales du Sénat avait déjà adopté des amendements autorisant la recherche sur l'embryon humain, dont l'encadrement serait confié à l'Agence de la biomédecine (Cf. Synthèse de presse du 31/03/11). Cette décision vient contredire  le choix des députés, le 15 février dernier, de maintenir le régime d'interdiction assorti de dérogations.
Aucun des amendements pour revenir au régime d'interdiction n'a été voté, y compris l'amendement du gouvernement.

Pour le rapporteur de la commission des affaires sociales du Sénat Alain Milon, la différence entre une autorisation encadrée ou une interdiction avec dérogations ne change rien sur le fond mais il estime que l'interdiction est un "problème majeur" pour les chercheurs qui "ne peuvent pas être sécurisés dans leur recherche".

"Ce n'est pas la position du gouvernement, et ne soyez pas étonnés si le gouvernement y revient pendant les navettes" a prévenu Xavier Bertrand.

Rien n'est joué donc encore et il reste à prier et agir, notamment auprès de nos députés et sénateurs !

En ce sens, il faut faire valoir l'article publié dans Le Monde.fr, où Mgr. Jérôme Beau, évêque auxiliaire de Paris et directeur du Collège des Bernardins et le Père Brice de Malherbe, co-directeur du département d'éthique biomédicale au Collège des Bernardins reviennent sur la tribune publiée par le Pr. Marc Peschanski et Cécile Martinat dans Le Monde du 6 avril qui dénigre les catholiques, accusés de s'opposer à la science.

"Ces attaques polémiques, font-ils remarquer, contreviennent aux exigences de la rationalité. Elles sont voulues pour défendre une option de recherche qui ne fait pas l'unanimité à l'intérieur même du monde scientifique". Alain Privat et Monique Adolphe, deux chercheurs et universitaires internationalement reconnus, ont en effet réagi à la dernière annonce médiatique du Pr. Peschanski sur les résultats de ses recherches conduites sur la maladie de Steinert à partir de cellules souches embryonnaires humaines (Cf. Synthèses de presse du 01/04/11 et du 05/04/11).

Riche de l'expérience de catholiques engagés dans les secteurs du soin et de la recherche mais aussi d'une longue et importante réflexion en éthique médicale, l'Eglise catholique défend des positions mûries, toujours confrontées aux réalités humaines et aux résultats scientifiques rappellent Mgr. Beau et le Père de Malherbe. Les instances publiques ont reconnu cette expertise en sollicitant son avis dès les premiers débats de bioéthique. Affirmer que l'embryon humain est un être humain repose sur une réalité anthropologique confirmée par les données scientifiques et non une opinion. C'est pourquoi les pratiques scientifiques touchant à l'embryon humain soulèvent des questions éthiques essentielles dans lesquelles l'Eglise catholique "voit un enjeu d'humanité".  Alors que l'Eglise "encourage évidemment la science" comme l'a affirmé Jean-Paul II, les accusations de "lobbying antiscience" du Pr Peschanski et de Cécile Martinat relève du dénigrement, de même que l'imputation de mensonges à l'égard d'autres scientifiques.

Face à ce qu'elle considère comme de possibles dérives, l'Eglise catholique reste partie prenante de la réflexion collective lorsqu'elle participe au débat bioéthique.  "Elle croit que la raison humaine est capable de responsabilité éthique et de sagesse pour le bien de tous. Ses membres acceptent volontiers la confrontation avec des points de vue différents et prennent souvent l'initiative du débat. Ils n'acceptent pas en revanche d'être traités d'ennemis de la science et de menteurs". Devant des effets d'annonce calculés en plein débat parlementaire et non dénués de conséquences financières, l'Eglise catholique préfère "le dialogue, qui se refuse à tout obscurantisme, et le débat de fond, qui encourage la science sans dénier la conscience".


Date de création : 09/04/2011 07:03
Dernière modification : 09/04/2011 08:59
Catégorie : Bioéthique & téléthon


Prévisualiser la page Prévisualiser la page    Imprimer la page Imprimer la page

Autres articles de la rubrique
Calendrier

Associations amies, merci de ne pas prévoir des événements en même temps que les autres.

Ephéméride
samedi
28
janvier 2012

Aujourd'hui :
Saint Thomas d'Aquin

Bulletin réinformation
Librairie
Vitraux


Cliquer sur l’image pour l’ouvrir

Albums photos
Orphelinat des Saints Innocents Sanctuaire "provie" Sanctuaire de Tarnoviec
Cartes postales
Liens proches
Préférences

 Nombre de membres 40 rédacteurs


Utilisateurs en ligne

( personne )
Affiliés
^ Haut ^
* *

Mentions légales : Détail des mentions
Nous déconseillons fortement l'emploi des logiciels Microsoft en raison du financement des programmes internationaux d'avortement et de contrôle des naissances par Bill Gates. L'utilisation de Firefox comme remplaçant d'Internet Explorer est équivalent sans les failles : http://www.mozilla-europe.org/fr/

SharK   (c) 2005

Document généré en 0.41 seconde

* *
Sitemap