Page en cours de chargement

* *
 
* *
Navigation
Flash !
Interview du Dr Doublier-Villette
par Frank Abed sur Gloria–TV :

Le rayonnement du sanctuaire pro-vie en France et dans le monde. VOIR :

http://fr.gloria.tv/?media=189731

Rubriques
 +  Bioéthique &téléthon
 +  Docs : Autre
 +  Docs : L'Univers - LISTE
 +  Docs : Mgr Bouchex
 +  Docs : Mgr Fort
 +  Docs : Papes
 +  Documents
 +  Dossiers thématiques
 +  Information
 +  Liens
 +  Medias
 +  Paix liturgique
 +  Persécutions Anti-Chrétiennes
 +  Reportages
 +  Site
Brèves
Recherche




Un don à l'Univers
NewsLetter

Votre courriel :

Votre courriel à nouveau :


Sondage
Allez-vous aux "Rosaires pour la Vie" ?
 
oui
oui, rarement
non
Résultats
Infos depuis le 1/10/05
Ecrire à webmaster  Webmaster
Ajouter aux favoris  Favoris
Recommander ce site à un ami  Recommander

Visites
  visiteurs

  visiteurs en ligne

Pour en finir avec les gallicans (suite 6) : résultat de l'enquête sur la CRCF

Pour en finir avec les gallicans, (suite 6)

Résultats de l'enquête auprès du Peuple de Dieu

sur le CRCF : la

Conférence des Responsables de Culte en France

 

Pour lire les premiers articles sur le gallicanisme actuel, voir :

 

* sur les « vêpres pour la vie naissante » du 27 novembre demandée par Benoît XVI et refusée par les néo gallicans : http://www.lunivers.info/articles.php?lng=fr&pg=1339

 

* sur un exemple de gallicanisme : Mgr Planet déraille : http://www.lunivers.info/articles.php?lng=fr&pg=1338 

* Mgr Planet, suite : où est la haine, où est l'amour (par rapport aux musulmans) http://www.lunivers.info/articles.php?lng=fr&pg=1340

* Pour en finir avec les gallicans, le détournement de Vatican II : http://www.lunivers.info/articles.php?lng=fr&pg=1341

* Pour en finir avec les gallicans, suite 1 : cérémonial de la Ste Messe à l'usage ordinaire des paroisses : http://www.lunivers.info/articles.php?lng=fr&pg=1342

* Pour en finir avec les gallicans, suite 2 : Cantate Domino : http://www.lunivers.info/articles.php?lng=fr&pg=1343

* Pour en finir avec les gallicans, suite 3 : 27 novembre : la France se réveille gallicane :

http://www.lunivers.info/articles.php?lng=fr&pg=1344

 

* Pour en finir avec les gallicans, suite 4 : le CRCF :

http://www.lunivers.info/articles.php?lng=fr&pg=1345

 

* Pour en finir avec les gallicans, suite 5 : les évêques et la contraception :

http://www.lunivers.info/articles.php?lng=fr&pg=1346

 

Rappel du communiqué du CRCF, à l'origine de l'enquête :

« Dans la diversité de leurs traditions et de leurs convictions ils (les responsables de culte catholique, orthodoxe, protestant, bouddhiste, juif, islamique, ndlr) ont échangé dans un climat d'écoute attentive et d'amitié, rappelant d'emblée qu'ils adhéraient sans réserve au principe de laïcité qui est un des fondements de notre République.

Ils ont fait leur les propos du philosophe Paul Ricoeur : «Ce qu'on appelle généralement la religion a  à faire avec la bonté... aussi radical que soit le mal, il n'est pas aussi profond que la bonté. Et si la religion, les religions, ont un sens, c'est de libérer le fond de bonté des hommes, d'aller le chercher là où il est complètement enfoui»

Celles et ceux qui prétendraient utiliser l'élan religieux dans un but de domination, ou pire de légitimation de la violence, le trahissent.

Dans notre société, les religions doivent favoriser activement le dialogue dans le respect mutuel, en s'appuyant sur la liberté et la justice qui sont à la base du vivre ensemble.

Les rencontres que les responsables religieux ont décidé d'avoir régulièrement chez les uns et les autres à tour de rôle, leur permettront de partager leur réflexion et d'approfondir leur connaissance mutuelle.

Par là, ils entendent contribuer, à leur mesure, au développement d'un climat de confiance dans notre pays. »

 

Vos réponses se regroupent en différents thèmes :

 

1°/ de la politique

Il apparaît très nettement que vous avez conscience que le CRCF est comme une émanation politique du Président de la République.

Vous remarquez en effet la conclusion du communiqué de la première rencontre du CRCF : « Ils (les responsables du CRCF) entendent contribuer, à leur mesure, au développement d'un climat de confiance dans notre pays. »

Climat de confiance intercommunautaire qui n'existe pas et que le chef de l'Etat, devant la montée des agressions et profanations, a déjà essayé de rétablir en instituant le Conseil Français du Culte musulman, dont le Président actuel est M. Mohammed Moussaoui...que l'on retrouve dans le CRCF auprès des responsables des autres cultes.

Malgré ses propos apaisants, M. Moussaoui n'a pas endigué agressions et profanations et il n'a pas fait revenir la confiance dans notre pays.

Sera-t-il plus efficace s'il est épaulé par d'autres religions ?

Vous en doutez car, dites-vous, les musulmans n'ont que faire des autres religions.

Certains d'entre vous vont jusqu'à douter aussi de la bonne foi de M. Moussaoui, en soulignant que le jihad, l'effort pour établir le règne de l'islam, est une obligation pour tout musulman, pour qui la notion de laïcité n'existe pas puisque l'islam est une doctrine à la fois religieuse, politique, culturelle, économique et sociale.

Et de poser la question : comment M. Moussaouï, en tant que Pt du Conseil Français du Culte Musulman, a-t-il pu signer le communiqué de la première rencontre du CRCF affirmant dès la première phrase qu'il adhère sans réserve au principe de laïcité qui est un des fondements de notre République ?

La réponse est simple  quand on sait que la taqiya, la dissimulation, est recommandée dans le cadre du jihad, pour conquérir les pays infidèles.

M.Sarkozy a donc mis en place un Conseil Français du Culte Musulman, qui sert la taqiya, la dissimulation de l'objectif : le jihad, la conquête de la France par l'islam.

Dans le même sens, certains réagissent à la phrase suivante du communiqué du CRCF : « Celles et ceux qui prétendraient utiliser l'élan religieux dans un but de domination, ou pire de légitimation de la violence, le trahissent », et ils soulignent que le fait « d'utiliser l'élan religieux dans un but de domination (définition même du jihad), trahissent cet élan religieux.

D'autres demandent pourquoi les responsables du Conseil Français du Culte Musulman ne sont pas encore éliminés, tués, par les fanatiques que ce Conseil dénonce comme « traitres à l'élan religieux » ?

La réponse est encore une fois : la taqiya, la dissimulation, permise dans l'islam et qui ne choque donc pas ceux qui sont appelés des traîtres, puisque cette insulte n'est que simulation, et qu'ils savent que l'insulte n'est que simulation.

D'une certaine façon, l'impunité des responsables du Conseil Français du Culte Musulman est une contre preuve de l'utilité de la taqiya pour le jihad, pour l'utilisation par les musulmans de l'élan religieux dans un but de domination.

 

Dans quelle galère la Conférence des Evêques de France est-elle allée se mettre en se mettant à « égalité » dans le CRCF avec les représentants de la taqiya, renforçant ainsi la dissimulation de leur objectif : le jihad ?

 

La galère semble être la finalité avouée : rétablir le climat de confiance, car les membres des religions non musulmanes commencent à bouger, à protester, contre les agressions et profanations.

Et certains ont noté que des évêques, comme Mgr Planet, essaient de calmer le jeu et luttent contre ce que l'on appelle maintenant l'islamophobie, au lieu de dire, l'islamoréalité, ce qui conviendrait mieux à notre époque de la téléréalité . (voir http://www.lunivers.info/articles.php?lng=fr&pg=1349 ainsi que : http://www.lunivers.info/articles.php?lng=fr&pg=1350

Il y aurait donc lieu de faire, pour certains, désireux d'expliquer et de justifier le CRCF, que les autres religions s'investissent institutionnellement, pour calmer le jeu et qu'ils « contribuent, à leur mesure, au développement d'un climat de confiance dans notre pays. »

Bref : que tous les responsables de « culte » fassent croire à leurs coreligionnaires que l'islam n'est pas fondamentalement dangereux.

Bref, ne pas avoir peur de l'avenir, ne rien faire pour tenter de changer la donne politique.

 

Si l'on veut résumer vos réflexions, on pourrait dire que : pour les participants à la première rencontre de la Conférence des Responsables de Culte en France, la fin, rétablir un climat de confiance interreligieux, justifie les moyens : taqiya dans le cadre du jihad !

Bref, ils espèrent, avec le gouvernement, maintenir une paix provisoire en attendant la dhimmitude des français.

 

2°/de la laïcité :

Notre résumé de vos interventions sera plus bref, pour mieux souligner votre longue plainte, en tant que catholiques, et pas seulement en tant que citoyens promis à la dhimmitude, devant l'adhésion des évêques à la laïcité , « rappelant d'emblée qu'ils adhéraient sans réserve au principe de laïcité qui est un des fondements de notre République. »

Vous êtes globalement choqués qu'ils ne parlent pas du « fondement de votre Eglise catholique  » : Jésus-Christ, vrai Dieu et vrai homme..

Vous êtes globalement choqués qu'ils adhérent sans réserve à la loi de 1905 qui ne reconnaît pas les catholiques.

Vous reprenez globalement, en insistant sur un point ou un autre, les propos d'Yves Daoudal, qui a levé le lièvre dans son article du 2 décembre 2010, dans le N° 106 de Daoudal Hebdo, à commander à Daoudal Hebdo, BP 16023, 56160, Guémené sur Scorff et non Guémené-Penfao comme nous l'avons écrit précédemment, par erreur. Voir : http://www.lunivers.info/articles.php?lng=fr&pg=1359

Vous ne pouvez comprendre que les évêques français adhèrent sans réserve à une laïcité qui, seule en Europe (avec la Belgique) interdit les crucifix dans les écoles et autres lieux publics.

Vous ne pouvez comprendre que les évêques français adhèrent sans réserve à une laïcité qui va jusqu'à refuser de reconnaitre les racines chrétiennes de l'Europe et qui a imposé cela à l'Union européenne.

Vous ne pouvez comprendre que les évêques français adhèrent sans réserve à une laïcité qui, pour combattre ce qui reste de l'Eglise catholique en France, a fait de l'islam une religion d'Etat par la création du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM).

Vous ne pouvez comprendre que les évêques français adhèrent sans réserve à une laïcité qui considère qu'il faut construire des mosquées pour rétablir l'équilibre avec les chrétiens.

Certains rappellent l'expression de Jean Gavany, secrétaire national à la laïcité pour le Parti socialiste (comme quoi à « droite » ou à « gauche » on a les mêmes racines) : « Aujourd'hui, être un bon laïque, c'est encourager la construction de mosquées en France ».

On comprend que la taqiya et le jihad islamiques puissent « admettre sans réserves » une telle laïcité.

 

3°/ Des « racines » :

Quelles « racines » ont donc en commun la « droite » et la gauche française ?

Vous attirez mon attention sur quelques articles de presse récents :

L'Express vient de révéler des échanges de courrier (cf Le Salon beige du 7 décembre) entre François Stifani, Grand Maître de la Grande Loge Nationale Française (GLNF) et le Président de la République Nicolas Sarkozy.

Voir le Salon beige pour l'ensemble de cet échange, mais nous pouvons le résumer ici par la déclaration d'amour de François Stifani  envers Nicolas Sarkozy: « Le premier président de la République avec lequel nous (la GLNF) sommes totalement en accord ».

Et M. Stifani précise à propos de Christian Blanc, Brice Hortefeux, Roger Karoutchi, Hubert Falco et ...Christine Boutin (tiens donc !)" : « Je leur apporterai toute l'aide dont ils ont besoin dans leurs projets, comme l'ensemble des Maçons de mon obédience le fait pour vous ».

La réponse du Pt Sarkozy est sans détours : "Je me félicite que vous les retrouviez [les qualités essentielles, ndl), dans les membres de mon gouvernement actuel (...) La confiance que vous me témoignez et le soutien résolu dont vous m'assurez me confortent dans ma ferme volonté  de poursuivre le mouvement de réformes engagé pour adapter notre pays aux contraintes nouvelles et lui conférer une place déterminante dans l'évolution du Monde ».

Claude Guéant, secrétaire général de l'Elysée, confirma (cf l'Express du 14 septembre 2010) qu'il avait rencontré plusieurs fois François Stifani, avant de révéler: "Il a, s'agissant d'une situation sociale délicate à gérer, apporté une contribution positive."  

Pendant l'hiver 2009, François Stifani, "en tant que grand maître de l'une des principales obédiences françaises", remit à Nicolas Sarkozy un rapport sur l'organisation des musulmans de France. 

Après le tollé provoqué par cette révélation, M. Stifani minimisa, en évoquant une "réflexion à titre personnel".

 

Vous nous envoyez des tas d'exemples du vécu quotidien découlant de ces racines communes à la « droite » et à la « gauche ».

Nous n'en publierons que les deux plus récentes :

1ère : La Croix du 6 décembre 2010 rapporte l'interdiction, par le Tribunal administratif d'Amiens, de l'installation, pour Noël, d'une crèche sur la place du village de Montiers, dans l'Oise, au nom du principe de séparation de l'Eglise et de l'Etat.

2ème : Mais en faveur des musulmans , si la mairie communiste de Fontenay sous Bois interdit à ses cantines scolaires de tenir compte des raisons éthiques ou religieuses juives et catholiques dans l'élaboration des menus...elle l'y autorise : « lorsque les enfants sont concernés par une pathologie médicale (notamment des allergies)...et lorsque du porc est au menu ». (cf Le Parisien du 5 décembre 2010)

 

4°/ Du Gallicanisme : y-t-il une « Eglise nationale » en France ?

Certains croient qu'avec les Conférences Episcopales nationales, l'Eglise Universelle a éclaté en autant d'Eglises nationales plus ou moins vaguement rattachées à Rome et chaque Conférence nationale serait le gouvernement des évêques d'un pays.

Dans cette optique il ne faudrait donc pas stigmatiser la Conférence épiscopale de France avec le qualificatif de « gallican », quand elle prend des positions contraires à celles prises à Rome, puisque l'on retrouverait la même chose partout dans le monde : les évêques devant obéir d'abord à leur Conférence, qui juge en fonction de ses propres besoins  « pastoraux ».

Il n'en est rien :

1ère : les évêques gardent leur mandat  (cf Christus Dominus, N° 37), sans abdiquer « leur responsabilité principale, qui est de paître en tant que pasteur propre, ordinaire et immédiat, leur Eglise particulière » (cf Motu proprio Apostolos suos, n° 10), en faisant entendre la voix de Jésus-Christ qui « est le même hier et aujourd'hui et pour toujours » Heb.13,8).

2ème : les évêques relèvent directement du Pape et non des Conférences épiscopales nationales.

Benoît XVI l'a rappelé le 15 novembre dernier lors de la visite ad limina d'un groupe d'évêques brésiliens : « Votre Conférence épiscopale, comme d'ailleurs les autres, est née comme une application concrète de l'affection collégiale des évêques en communion hiérarchique avec le Successeur de Pierre, pour être un instrument de communion affective et effective entre tous ses membres, et de collaboration efficace avec le Pasteur de chaque Eglise locale, dans la triple fonction d'enseigner, sanctifier et gouverner ,les brebis de son propre troupeau (...) N'oubliez pas que les experts et les structures de la Conférence épiscopale existent pour le service des évêques et non pour se substituer à eux ».

 

En résumé : Les Conférences Episcopales ne permettent que « l'exercice conjoint et harmonieux de certaines fonctions pastorales pour le bien des fidèles et de tous les citoyens d'un territoire déterminé » (cf le Code de droit canonique, can 447)

 

En France, il suffit de voir les agissements de la Conférence épiscopale et le peu de « communion hiérarchique avec le Successeur de Pierre », pour, sans polémique, pouvoir parler d'une Eglise gallicane, c'est-à-dire d'une Eglise française « largement autonome du Pape », selon la définition du gallicanisme.

L'affaire des « vêpres pour la vie naissante » en fut l'une dernières illustrations. (cf : http://www.lunivers.info/articles.php?lng=fr&pg=1357)

 

En France, l'affaire de la participation de la Conférence épiscopale au CRCF est une preuve de plus de « l'autonomie » de l'Eglise de France : une autonomie qui va jusqu'à renier l'Eglise catholique, pour n'être plus qu'une simple ONG spirituelle, parmi d'autres, et ne reconnaissant dans le Christ qu'un simple « inspirateur de culte » parmi d'autres...dont ceux qui rejettent le Christ !

Et une ONG aux ordres du Pouvoir politique, dont on a vu les « racines ».

 

Si quelques évêques relèvent la tête parfois, en matière éthique, liturgique, familiale, ou en répercutant les « vêpres pour la vie naissante », il faut bien reconnaître que, dans l'affaire du CRCF, c'est, pour l'instant, le silence total : le poids politique et médiatique est trop lourd pour les meilleurs ultramontains de France.

Rappelons leur, comme le fait Yves Daoudal, l'exemple de Mgr Fischer, au XVI siècle, qui refusa l'organisation de l'Eglise catholique en Angleterre qui bafouait la constitution divine de l'Eglise.

Il fut tué et canonisé : Saint John Fischer.

Saint John Fischer, priez pour la France, priez pour l'Eglise en France et non « de » France.

 

5°/ Réflexions diverses :

Nous ne pouvons tout publier et nous nous limiterons à deux groupes de réflexion :

A : Quelques personnes expriment l'idée de charité, d'obéissance due aux évêques, ce à quoi il est facile de répondre que l'obéissance aux évêques est conditionnée par leur propre obéissance au Pape.

Mme K résume bien l'idée générale : Le message de Noël est : Paix aux hommes de bonne volonté. Les hommes de bonne volonté sont partout et il est clair qu'ils doivent s'allier pour travailler au développement d'un climat de confiance. Jésus n'a-t-il pas répondu à la question de Jean : « qui n'est pas contre nous est pour nous ? » (St Marc, chapitre 9 verset 40) C'est dans cette direction qu'il faut travailler. La rencontre d'Assise voulue par Jean-Paul II a ouvert un chemin. »

On peut répondre que les religions (et philosophies) non chrétiennes sont contre le Christ, vrai Dieu et vrai homme et qu'ainsi le « chemin ouvert par Jean-Paul II à Assise » a trouvé ses limites et que le dialogue interreligieux ne permet pas de faire n'importe quoi : se battre ensemble pour défendre la loi naturelle, oui, réfuter les tenants de la culture de mort, oui, mais pas au point, pour les catholique, de se renier en tant que religion, pas au point de ne devenir qu'une simple ONG spirituelle parmi d'autres, pas au point de gober la taqiya des musulmans, pas au point de claquer des talons devant un laïcisme destructeur, pas au point d'être à la solde du Pouvoir et de désobéir au Pape.

 

B : A.L met l'accent (il est le seul, mais sa double réflexion mérite d'être citée) sur le P.Avril et sur Bossuet.

 

a : Le Père Avril se dépensa pour l'évangélisation des masses musulmanes, il fonda l'œuvre Notre-Dame-de-Salérans, près de Sisteron, et il fonda, il y a une dizaine d'années, un dispensaire et une école au Liban (à Assia).

Evangéliser les masses musulmanes ! Une urgence et http://www.lunivers.info en a déjà parlé dans son article sur Mgr Planet : « Où est la haine, où est l'amour ». Voir :

http://www.lunivers.info/articles.php?lng=fr&pg=1350 .

 

b : Bossuet prononça une belle homélie devant Louis XIV, le 29 novembre 1665, dont le titre est tout un programme de vie : « Sur la nécessité pressante de s'éveiller, de sortir de sa langueur et de travailler sans délai à son salut ».

Bossuet pour montrer à son auditoire les faiblesses des chrétiens, en vint à dire : « Le faux prophète des Arabes, dont le paradis est tout sensuel, et dont toute la religion n'est que politique, n'a pas laissé de prescrire à ses malheureux sectateurs d'adorer cinq fois le jour ; et vous voyez combien ils sont ponctuels à cette observance. Les chrétiens se croiront-ils dispensés de prier, parce qu'on ne leur a point marqué des heures précises ? C'est qu'ils doivent prier et prier toujours. Le chrétien doit veiller et prier sans cesse et vivre toujours attentif à son salut éternel. »

Cet enseignement devrait inspirer les évêques gallicans, trop « dans le monde ».

Il devrait les faire sortir de la « galère » du CRCF et ne pas cautionner, entre autre, la taqiya musulmane.

Cette homélie de Bossuet prend une résonnance particulière, aujourd'hui, en lisant la conférence donnée le 7 octobre dernier, par le RP Volle au 2ème symposium français de joséphologie : « Pour raffermir éventuellement mains fatiguées et genoux fléchissant » (He.12,12). Voir : http://www.josephologie.info/documents/reportages/2-symposium-conf-P-Volle.pdf .


Date de création : 16/12/2010 17:29
Dernière modification : 20/12/2010 20:53
Catégorie : Paix liturgique


Prévisualiser la page Prévisualiser la page    Imprimer la page Imprimer la page

Autres articles de la rubrique
Calendrier

Associations amies, merci de ne pas prévoir des événements en même temps que les autres.

Ephéméride
samedi
28
janvier 2012

Aujourd'hui :
Saint Thomas d'Aquin

Bulletin réinformation
Librairie
Vitraux


Cliquer sur l’image pour l’ouvrir

Albums photos
Orphelinat des Saints Innocents Sanctuaire "provie" Sanctuaire de Tarnoviec
Cartes postales
Liens proches
Préférences

 Nombre de membres 40 rédacteurs


Utilisateurs en ligne

( personne )
Affiliés
^ Haut ^
* *

Mentions légales : Détail des mentions
Nous déconseillons fortement l'emploi des logiciels Microsoft en raison du financement des programmes internationaux d'avortement et de contrôle des naissances par Bill Gates. L'utilisation de Firefox comme remplaçant d'Internet Explorer est équivalent sans les failles : http://www.mozilla-europe.org/fr/

SharK   (c) 2005

Document généré en 0.42 seconde

* *
Sitemap